Femmes de dictateurs

Quand madame Mao rencontre Eva Braun

De Florence M.-Forsythe et Carol-Ann Willering

Maison de l’Amérique Latine
Mardi 22 octobre à 20 heures

Aucune cité n’est la propriété d’un homme Hémon, 
Antigone

« Le cri d’Antigone retentit toujours, dans toutes les langues, ce cri hante encore notre présent, fossile et vivant, séculaire et neuf.
… Et quand la raison d’Etat en personne se met à déraisonner, alors tout son sang lui dit : non. Un non qui dure toujours. Prononcé pour la première fois au printemps 442 av. J.C., il y a plus de 2 000 ans. Le problème, c’est que si les Antigone sont éternelles, les Créon le sont aussi. »
Jacques Lacarrière

« Femmes de théâtre, nous avons été confrontées, tout au long de notre parcours, à de multiples figures féminines de l’histoire du théâtre, depuis les textes de la Grèce antique jusqu’aux personnages du registre contemporain. Ce voyage dans les grands textes dramatiques s’accompagne forcément d’une traversée de la place de la femme dans l’Histoire et dans les différentes civilisations…

… Pour ce travail, nous avons donc voulu sortir des textes dramatiques et des rôles traditionnellement dévolues aux femmes au théâtre, et nous intéresser à des femmes ayant réellement existé, ayant tenu une place particulière dans l’Histoire et à leur donner véritablement la parole, en s’appuyant sur leurs écrits, correspondances, sur des témoignages, sur toutes sortes de documents historiques, etc. Notre démarche a été ensuite de nous approprier leur langage, leur logique, sans interprétation ni jugement, mais à la manière dont on procède au théâtre pour entrer dans la peau d’un personnage, comprendre son langage et sa logique personnelle, son « background », sa vision pour devenir, incarner ce personnage sur la scène.
… Pour le premier opus de cette série, nous nous sommes intéressées aux femmes de dictateurs… Comment devient-on femme de dictateur, quelle place on-t-elles dans le régime mis en place par leur mari, et comment le vivent-elles ? Jusqu’à quel point ces femmes sont-elles ou non complices de leurs époux et de leurs crimes ? » Il existe

une multitude de témoignages sur ces femmes qui, la plupart, ont vécu au 20ème siècle. » Et c’est sur le mode de l’humour que nous les avons abordées…

Avec Florence M.-Forsythe, Sylvia Lipa-Lacarrière et Laure Guizerix, comédiennes.

Maison de L’Amérique Latine, 217 boulevard Saint-Germain 75007

Trois Ménologues

Les Grecs aimaient particulièrement les formules brèves, les sentences et énigmes à caractère poétique et initiatique. Parménide, Héraclite, Pindare, Euripide, Ménandre furent maîtres en ce genre précurseur du haïku japonais.

Telle est la raison d’être de ces courts poèmes, surgis au cours de certaines heures en certains lieux de Grèce : célébrer l’alliance des mythes et du réel, de l’intemporel et du quotidien, en un mot les noces constantes

Postface de Jean-Pierre Siméon
Commentaire de Danielle Bassez

20 mai 2014 Cheyne éditeur
ISBN-13 : 978-2841161997

Exposition Ömer KALESI

La Braise d’Anatolie et des Balkans
Exposition du 19 septembre au 19 octobre 2019 Centre Culturel Anatolie
Dans le cadre de la semaine des cultures étrangères

Vernissage le jeudi 19 septembre 2019 à partir de 18 heures 30

L’artiste Ömer Kalesi naît en 1932 à Srbitsa Kicevo en Macédoine du Nord. Il est devenu peintre à l’Académie des Beaux-Arts d’Istanbul dans l’atelier de Bedri Rahmi Eyüboglu. Depuis plus de cinquante ans, il vit et travaille
a Paris.
«Jacques Lacarrière, dans sa comparaison entre l’ibérique de Picasso et la balkanité d’Omer Kalesi appuie sa thèse avec I ‘exemple de Goya et ses figures anonymes. Goya et Kalesi témoignent de manière différente le tragique de l’homme ibérique et balkanique. Il y a quelques temps, ayant peur d’être otage d’un panégyrique excessif, j’ai écrit que l’œuvre de Kalesi est balkanique autant que l’œuvre de Pablo Picasso est ibérique». Luan Starova (Les personnages d’Omer Kalesi ou I ‘espoir sauvé))

Soirée Jacques Lacarrière

Par Florence Marguier-Forsythe
Mercredi 25 septembre de 19 à 21 heures
Café de la Mairie place Saint-Sulpice, 75006 Paris
Sur les traces du poète, du voyageur, de l’arpenteur des chemins et des routes, du « demi-Grec », du compagnon d’errance qui nous fait partager sa connaissance du monde.

« Le Café de la Mairie nous reçoit au premier étage, en échange d’une consommation par personne. »

En compagnie des amis de Chemins faisant

L’ouvrage de Florence M.-Forsythe Jacques Lacarrière, Passeur pour notre temps sera mis en vente à l’occasion de cette soirée.

Nos peurs comme nos désirs dépendent très souvent de ce qui se passe en d’autres lieux du monde. En un mot, le centre de gravité de notre monde et de notre époque est instable. Il voyage lui aussi. Peut-on, de ce voyage, rendre compte uniquement avec des mots ?
J.L.

Voyage dans l’Egypte antique

Photographie de Jacques Lacarrière

Samedi 10 août, 20 heures
Villa Gallo-Romaine 
Escolives-Sainte-Camille

Une parole sage est plus cachée qu’une émeraude On peut la trouver parmi les humbles servantes qui broient le grain«
L’Art de vivre du vizir Ptahhotep », XXVe avant J.-C.

Textes profanes de l’Egypte antique.
D’après l’ouvrage Dans la lumière antique de Sylvia Lipa-Lacarrère et Jacques Lacarrière. Lectures Sylvia Lipa-Lacarrière, Chloé Johns. Improvisations musicales de Charles Mathieu. Présentation Vincent Lacarrière.

« … Ici, au premier lieu du monde… sur les eaux du Nil, a surgi le premier enfant-dieu… Il se nommait Ptah… le corps serré dans les bandelettes de sa naissance… (les mêmes que l’on mettra plus tard sur les momies, langes de leur éternité…) »

Jacques Lacarrière

Apéritif gallo-romain : recettes romaines élaborées à partir du recueil de recettes du romain Apicius. Qui sera suivi d’une visite nocturne de la Villa Gallo-romaine à 21h 45.
Tarifs : Totalité de la soirée : 19 € (10.5 € de 12 à 18 ans ; 8€ moins de 12 ans). Réservation : 03 86 42 71 89.

Le Chant de la Création

L’écriture commence à Sumer

Photographie de Jacques Lacarrière

Bibracte en Morvan mercredi 14 août à 20h

« L’homme n’est que l’ombre des dieux »

… Pour l’homme de ces temps-là – temps de naissance, de ce surgissement de ce miracle que fut l’écriture –, la parole était l’apanage et le privilège exclusif de l’homme. En mésuser, la rabaisser, la violenter, c’était trahir notre devoir, notre essence même d’être humain.

Telle est la première des leçons de sagesse énoncée sur les bords du Tigre et de l’Euphrate, il y a quarante siècles. Je la crois pour ma part toujours vraie. Et plus que jamais nécessaire
Jacques Lacarrière

Récitantes, Sylvia Lipa-Lacarrière, Chloé Johns, improvisations musicales de Charles Mathieu

Entre l’instant qui passe et l’Au-delà qui s’éternise, s’écoule le temps présent, vivant des hommes. Le seul qui vaille d’être recensé. Avant lui, après lui, il n’y a que des ombres. En lui seul, et sa durée fragile, résident la saveur du temps et la lumière des hommesJ.L.

Tarif compris dans l’entrée au musée : 7,50 € en plein tarif, 5,50 € en tarif réduit. Gratuit pour les moins de 12 ans et les détenteurs du laissez-passer.

Informations Bibracte

Sur les chemins d’Anatolie

Poèmes, musiques et chants des mystiques soufis
Les Asikou Amoureux ont composé du XIII° siècle jusqu’à aujourd’hui de magnifiques poèmes sur leur quête incessante et passionnée d’amour humain et d’amour divin.

Le plus connu de ces poètes errants, Younous Emré, a écrit des centaines de poèmes dont beaucoup sont encore chantés en Turquie car il les composa en turc, langue populaire et non en persan qui était la langue savante de l’époque. A ses côtés, avant et après lui, d’autres poètes troubadours ont écrit et laissé eux aussi d’admirables hymnes, prières ou invocations. Ils ont constitué en leur temps un florilège unique de poèmes et de chants, mais aussi un message d’amour, de tolérance, d’humanité et de lumière. Jacques Lacarrière

« … De Younous Emré à Achik Daimi, ces bardes de l’Orient, le même crédo humaniste (avant que ce mot ne fut dénaturé), n’a cessé de s’exprimer, qui préfère la pureté du cœur au respect des dogmes ».Françoise Arnaud-Demir

Évocation en musique et sous forme de libre promenade des lieux, des paysages et des hommes qui ont traversé cet océan qu’est l’islam mystique.

Avec Mahmout Demir, saz, Sylvia Lipa-Lacarrière, récitante, Elie Guillou et ses carnets de voyage.

Nous avons plongé dans l’Essence et fait le tour du corps humain Trouvé le cours des univers tout entier dans le corps humainEt tous ces cieux qui tourbillonnent et tous ces lieux sous cette terre Ces soixante-dix mille voiles dans le corps humain découverts Les sept ciels les monts et les mers et les sept niveaux telluriques L’envol ou la chute aux enfers tout cela dans le corps humainEt la nuit ainsi que le jour et les sept étoiles du cielLes tables de l’initiation sont aussi dans le corps humainEt le Sinaï où monta Moïse – ou bien la Kaaba L’Archange sonnant la trompette mêmement dans le corps humain La Bible et l’Ancien Testament et les Psaumes et le Coran Toutes paroles écrites se trouvent dans le corps humainCe que dis Younous est exact nous avons confirmé ses dires Dieu est où le met ton désir : tout entier dans le corps humain.

Younous Emré, trad. Guzine Dino et Marc Delouze

Omer Kaleisi

VENDREDI 22 MARS 2019 À 18H30 Bibliothèque de Saône-et-Loire, 81 chemin des Prés – Charnay-les-Mâcon. Edwige Labruyère – Tél. : 07 85 11 87 78