Prix Jacques Lacarrière 2020

Ce lundi 14 décembre 2020, le jury du prix littéraire Jacques Lacarrière, présidé par Gil Jouanard, a récompensé Michaël Ferrier pour son livre Scrabble, paru aux éditions Mercure de France en septembre 2019. Il succède à Jean-Luc Raharimanana, premier lauréat en 2018 pour Revenir (Rivages).

Les mots du jury :

Comme un jeu de scrabble, la partie commence par des cases vides offrant tous les possibles puis se complique et se resserre pour aboutir à une issue inéluctable. Les paysages du Tchad – sa lumière, sa poussière ocre, le vent – et les personnages sont tout entiers portés par la sensibilité et la poésie d’une écriture de la sensation portée à l’incandescence.

Le récit suit Michaël Ferrier dans son initiation à une culture différente, à une autre façon d’habiter le monde. Outre sa dimension de témoignage sur un conflit dévastateur, et sa vision politique du rapport entre ex-colons et ex-colonisés, son livre rappelle l’esprit curieux et ouvert sur le monde de Jacques Lacarrière qui écrivait : « Être cultivé aujourd’hui, c’est porter en soi, à sa mort, des mondes plus nombreux que ceux de sa naissance. Être cultivé aujourd’hui, c’est être tissé, métissé par la culture des autres. »

Les quatre finalistes de cette édition étaient :
Michaël FerrierScrabble (Mercure de France)
Hélène GaudyUn monde sans rivage (Actes Sud)
Colette FellousKyoto Song (Gallimard)
et Jean-Paul MariEn dérivant avec Ulysse (J.-C. Lattès) (ex aequo).

Ecoutez le podcast Causerie avec Michaël Ferrier par Valérie Marin La Meslée

Les dix ouvrages sélectionnés pour l’attribution du Prix 2020 étaient :
. Sylvain Coher Vaincre à Rome (Actes Sud)
. Colette Fellous Kyoto Song (Gallimard)
. Michael Ferrier Scrabble (Mercure de France) 
. Hélène Gaudy Un monde sans rivage (Actes Sud)
. Claudie Hunzinger Les grands cerfs (Grasset) 
. Michel Jean Kukum (Dépaysage)
. Jean-Paul Mari En dérivant avec Ulysse (J.-C. Lattès)
. Nimrod Petit éloge de la lumière nature (Obsidiane)
. Eric Poindron Le fou et la licorne (Germes de barbarie)
. Olivier Schefer Conversations silencieuses. L’art, la beauté et le chagrin (Arléa)