Bal(l)ade poétique et musicale sur le Beuvray

Jean Luc Raharimanana, premier lauréat du prix Jacques Lacarrière pour son livre « Revenir » a séjourné à plusieurs reprises en résidence artistique à Bibracte. L’esprit des lieux lui a donné l’envie de revisiter les paysages du mont Beuvray en compagnie de Géraldine Keller et de Jean-Christophe Feldhandler pour une bal(l)ade poétique et musicale :  Dans le secret des pierres et du paysage

Jean-Luc Raharimanana est poète, musicien, romancier et dramaturge. Le langage est son centre. Il porte une attention minutieuse et obstinée à la parole, aux sens, aux sons, aux goûts des mots pour comprendre et vivre le monde. Le rythme de ses phrases s’enchevêtre à d’autres paroles : la voix lyrique de soprano de Géraldine Keller et les percussions de Jean-Christophe Feldhandler pour « Comme dans un rêve d’écriture les mots deviennent comme de la pierre… » .

Ensemble, ils seront là pour partir sur un petit chemin, ils nous feront entendre une parole qui s’enracinera dans la forêt de Bibracte pour grandir, croître en chacun d’entre nous.

Rendez-vous à 15 h 30 au musée de Bibracte (prix d’une entrée au musée)

Proposé dans le cadre du Prix Jacques Lacarrière.
En partenariat avec l’association Chemins faisant et la Bibliothèque départementale de Saône-et-Loire.

Lien direct
Comment venir à Bibracte

Rencontre Chemins faisant

A l’Atelier Galerie
Mercredi 4 mars A partir de 18h30
4 rue Audran 75018 Paris. Métro Abbesses ou Blanche

Notre rendez-vous à l’Atelier Galerie autour des textes de Jacques Lacarrière qui accompagnent nos bulletins depuis la création de Chemins faisant en 2006.

Rejoignez les compagnons, les comédiennes et comédiens pour une lecture avec un de vos textes préférés pour cette première rencontre de l’année.

Chacun de nous est une histoire vivante, une foule unifiée, un grenier de gènes oubliés, une mélodie de mutations, un passé composé, un futur proposé.

Etre cultivé aujourd’hui, c’est porter en soi à sa mort des mondes plus nombreux que ceux de sa naissance. C’est s’enrichir et s’agrandir en se tissant, se métissant de la culture des autres

« … Celui que certains ne voient que proto-Grec ou crypto-Bourguignon, marcheur impénitent et subtil historien, gnostique récurrent et troubadour raffiné, est aussi décrypteur de réalités secrètes et d’envers de miroirs, spéléologue d’émotions fortes droit montées de l’écolo-système du monde. Bref, il est Jacques, notre Jacques, tel qu’en lui-même chacun des instants de son éternité le change sans le changer, tout en le changeant. Un bonheur de lecture notamment, c’est-à-dire : de vivre !… »

Gil Jouanard