Livres pour un été

    A l’orée du pays fertile, anthologie des
poèmes de Jacques Lacarrière, éditions Seghers

Cinabre

Soleil emprisonné dans les macles du soir, blessure d’où suinte le mercure, tu dis l’ultime cri du sang avant qu’il ne se fige, la grande paix des cicatrices et la convalescence de la terre

« La poésie est-elle faite pour durer à tout prix ou, au contraire, faire entrevoir, un court instant, l’éternité ? Est-elle une source ou un estuaire, un long compagnonnage ou un subit enchantement, autrement dit un coup de foudre ou un mariage d’amour ? Je me garderai bien de choisir pour préserver en moi, qu’elle soit mariage ou qu’elle soit foudre, le miracle de son mystère »

       Méditerannées
Textes réunis dans « Bouquins », éditions Plon

Où sommes-nous nés ?
... Et nous sommes nés aussi, un peu plus tard, en Grèce, sur la colline de la Pnyx, en face de l’Acropole, quand Périclès, le maître absolu d’Athènes, déclare aux Athéniens assemblés sur les gradins que l’homme doit devenir un citoyen conscient et responsable devant lui et devant les autres, et jamais plus un simple sujet obéissant aveuglement à des tyrans.


   

Dans la forêt des songes
Le dernier livre de Jacques Lacarrière, paru quelques jours après sa disparition et dont Gilles Lapouge disait : « ... ce roman donné au moment de sa mort est déchirant. Jamais il n’avait inventé une fable aussi libre, aussi joyeuse que celle-ci. Il n'a jamais écrit un ouvrage aussi malicieux, aussi taquin, aussi fantastique, soumettant son érudition à la loi de la légèreté et de la drôlerie. ... Un livre de grand savoir. Simplement, ce savoir est un « gai savoir ».
Nil, éditions.

A proximité de la ville de Troyes, en Champagne, il existe une forêt, une vraie forêt qui s’étale, frissonne et murmure autour de trois grands lacs et qui se nomme Forêt d’Orient.

C’est à l’orée de cette forêt qu’Angelot - chevalier sans cheval, paladin sans armure, pèlerin sans équipage - rencontre Thoustra, un perroquet ara, curieux de tout et légèrement dyslexique, avec lequel il va cheminer et croiser des êtres, figures, fantômes ou personnages surgis de différentes époques : un stylite sur sa colonne, une grue cendrée et bègue, le Grand Veneur d’une chasse fantastique, une ondine nymphomane, un androgyne transsexuel, une mère porteuse et vierge, et bien d’autres encore.
Cette fable souriante, avec son regard et son ton malicieux, réinvente les chemins des chevaliers d’antan pour les situer au coeur du monde d’aujourd’hui.


(réimpression de Chemins faisant, des Hommes ivres de Dieu, de l’Eté grec)